Témoignages

Tout récemment, j’ai fait le tour des œuvres de notre chère Laurence lors de sa dernière exposition et une de ses œuvres s’est imposée à moi. Une toile sur chanvre qui m’a interpellé et parlé par son incarnation, sa présence. Son nom, sans titre au départ, s’est révélé le lendemain être la représentation de Marie-Madeleine, ce qui est étonnant c’est que cette révélation m’est apparue très clairement comme un flash et j’ai très clairement prononcé son prénom spontanément à voix haute « Marie-Madeleine ». Selon les versions, Marie-Madeleine pécheresse ou compagne de Jésus. La seule chose que je sais c’est que j’ai toujours été ému par Marie-Madeleine. Merci Laurence.

Emmanuel R.


S’approprier le travail de l’artiste et le rendre sien… S’inventer une légende au tableau… une tzigane au salon, une bohémienne haute en couleur qui m’a permis de voyager en la regardant au plus profond de ses yeux… de lire des aventures ou de la « bonne aventure ». Depuis ce jour où il est entré chez nous, il m’accompagne chaque jour, chaque saison avec autant de couleurs et d’audace. Sa présence réconforte… elle semble éternelle… son courage crève la toile, courage de femme, il symbolise tellement ton travail… et bien sûr, Laurence, pour moi il est toi.
Merci du fond du cœur de laisser de si belles empreintes.

Marie-Agnès W.


Avant toute chose, je tiens à dire qu’il s’agit d’une très belle rencontre. Nos vies se sont croisées il y a quelques années. Les tableaux de Laurence m’ont profondément touchée. Ces toiles ont une place, un message à transmettre. Laurence peint les femmes. Elles sont émouvantes, fragiles, sincères, fortes. Elles portent notre monde. Elles ont chacune leur histoire. Chaque tableau a une destinée. J’ai la chance d’en avoir une, Irréversible. Je dirais qu’elle est ma conscience. Son âme me correspond. Elle a sa place dans ma maison et me rappelle à l’ordre si nécessaire. Ces femmes ont toutes un message pour l’heureux destinataire. On ne les « choisit » pas par hasard. D’une belle rencontre, l’histoire est devenue une amitié sincère, vraie. Comme les artistes, Laurence travaille dans le doute. Quoiqu’il en soit, merci Laurence.

Sophie F.


Nous nous sommes rencontrées à Bayonne où vous exposiez, j’étais accompagnée d’un jeune homme que je venais de rencontrer. Nous nous sommes arrêtés dans cette galerie où vous exposiez. J’avais été attirée par l’un de vos tableaux La Madone et touchée par la façon dont vous représentiez la féminité. A cette époque j’avais 26 ans et j’étais dans la confusion des sentiments après une douloureuse rupture amoureuse. J’avais envie d’être une femme forte et confiante, je m’apprêtais alors avec ce jeune homme à écrire une nouvelle histoire. Votre exposition m’a donné confiance, toutes ces femmes ainsi peintes m’ont donné quelque chose que je ne saurais décrire. Elles représentaient toutes celles que j’avais pu être à différents moments de mon existence et exprimaient avec véracité la profondeur de mes sentiments. Lorsque je suis sortie, je me suis sentie guérie de tout ce chagrin, comme soulagée. Merci.

Émilie F.


Ton œuvre, Laurence, mon chef-d’œuvre, qui me sourit si je pleure, bienveillante et douce, chaque nuit elle m’accompagne et m’enlace de son puissant regard. Tendre douceur apaisante, je la découvre chaque soir et je l’aime… Merci mon amie…

Chantal L.


J’ai acheté à Laurence il y a quelques années un petit tableau Émeraude lors de son exposition à la Gare de l’Art . J’y vois une Femme libre et déterminée. J’aime ce côté un peu énigmatique d’un visage sorti de tout contexte (pas de corps, pas de vêtement, pas d’environnement) et donc laisse libre cours à toute imagination et prospective… c’est une compagne sur le mur de mon salon et en fonction de mes humeurs je peux lui trouver toutes sortes d’activités… Merci Laurence.

Marie José F.



<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :